Navigation | Archive » 2009 » juin

19 juin, 2009

Talkin’Ads : votre parole vaut de l’argent…

Après 6 mois d’expérimentations et de recadrages, je suis ravi de présenter Talkin’Ads. A l’heure où les marques envahissent les blogs les plus influents en leur proposant une rémunération, Talkin’Ads renvoie des années en arrière, aux premières heures du marketing du bouche-à-oreille, du téléphone arabe, si vous préférez. L’inconvénient de ce dernier – et c’est pour ça que j’ai résilié mon abonnement – c’est que le message se déformait d’interlocuteur en interlocuteur. Talkin’Ads est une expérience réussie de « communication de réputation ». Ce n’est pas une blague : Talkin’Ads est destiné à vendre (ou a massacrer) un produit, un service, une idée, une personne.

Il y a 15 ans, j’ai réussi à « introduire » un individu dans un cercle professionnel fermé, uniquement en faisant apprendre à des influenceurs triés sur le volet un discours destiné à dire du bien de l’individu en question. Un vrai discours. Validé. Contrôlé. Un message publicitaire glissé dans une conversation.

Talkin’Ads c’est tout simplement cela : payer quelqu’un pour lui faire transmettre un message au fil de ses conversations dans la journée. Wilkinson plutôt que Gillette. Jeep plutôt que BMW. Dire que les crèmes La Prairie au caviar, à 400 euros le pot, c’est super efficace contre les rides. Que le petit sex-toy canard jaune est rigolo, mais que le conditionnement du nouveau shampoing L’Oréal procure des sensations extrêmes si l’on sait s’en servir. Que le dernier restaurant à la mode vaut vraiment le détour. Que cumuler des miles sur Air France ça peut toujours servir. Que le programme de fidélisation du groupe Accor est le meilleur, que Robert est un mec génial, qu’il ne faut pas voter pour le maire sortant… Oui, Talkin’Ads c’est tout cela, et bien plus encore. Vous allez me dire : « des gens sont payés pour ça ? Et comment on fait pour vérifier qu’il ont bien fait leur boulot ? Qu’ils ont bien diffusé leur baratin…Hein ? »

Chers amis, si Talkin’Ads a mis si longtemps à mûrir, c’est que nous avons enfin pensé à tout… Un volontaire ?

Par popmarketing le 19 juin, 2009 dans Non classé
2 commentaires

14 juin, 2009

L’enfer du blogueur.

A chaque médaille son revers… Dieu merci, à chaque revers sa médaille : internet existe et le web participatif explose. Je blogue, tu blogues, il blogue…nous débloquons. C’est le constat d’Andrew Keene dans son pamphlet merveilleusement incorrect le culte de l’amateur à propos des blogs. Pour lui, blog = pompeux verbiage, plagiat, superficialité, amateurisme, facilité… Désormais, l’immédiateté et la gratuité de l’information priment forcément sur sa fiabilité. Même Wikipedia en prend pour son grade, sans plus de valeur qu’un Trivial Pursuit, pleine d’erreurs et de demi-vérités… Andrew Keene fustige la prétendue expertise des blogs spécialisés. Bon on est d’accord, de la merde il y en a partout, et sur internet plus qu’ailleurs. C’est normal, il y a sur la toile de la place à l’infini et la nature a horreur du vide; mais ce constat fiche un coup au moral. Imaginez : vous vous prétendez expert dans un segment donné de la communication (c’est un exemple). Paf ! Vous écrivez un blog – c’est plus facile que de trouver un éditeur – vous êtes content, vous publiez deux-trois posts et vous faites un tour d’horizon du marché. Horreur ! Tout ce vous avez écrit, d’autres l’ont déjà dit, en mieux, avec tout plein d’animations et de vidéos en plus ! Bienvenue dans l’enfer du blogueur cher ami. Tu as voulu prendre la parole, tu l’as. Mais t’es aphone. Il y a devant toi 1.000 experts, 10.000 amateurs et 100.000 scribouillards de l’inutile qui braillent plus fort que toi !
C’est ce qui est génial avec le web 2.0 finalement : oui, c’est le royaume du n’importe quoi et de la culture du superficiel. Mais qu’est-ce qui t’empêches de briller, cher ami blogueur ?

Par popmarketing le 14 juin, 2009 dans Non classé
Pas encore de commentaires

12 juin, 2009

Advertising for peanuts : le nouveau prix des idées…

Image de prévisualisation YouTube
Quand les choses sont bien présentées (« bonjour c’est votre agence de pub à l’appareil, on a une idée géniale, et ça ne coûte rien… ») je crois qu’on peut vendre n’importe quoi à un annonceur… Cette vidéo volontairement minable s’adresse directement à la communauté des bloggeurs. C’est particulièrement con et efficace : la preuve, elle est ici…

La vidéo date un peu (été 2007 : une éternité à l’échelle du buzz…) mais elle illustre parfaitement :

1/ une tendance expérimentale, même chez les grands et gros annonceurs « respectables ». (« Si ça marche, tant mieux, si ça ne marche pas, personne ne le saura, même pas mon boss… »)
2/ Une tendance comportementale, cette fois chez tous les annonceurs envers leur agence : « Vous pourriez pas nous trouver un truc super-sympa à faire sur le web, hyper-créatif et surtout gratos, on vous prête le caméscope… » On devrait monter Advertising For Peanuts, ce serait l’agence de pub la plus consultée du monde !

A toujours davantage minimiser les moyens, le coût des idées semble désormais disproportionné aux yeux des services-achats… A force de dire que les idées n’ont pas de prix, ça y est : les annonceurs nous croient enfin !

Par popmarketing le 12 juin, 2009 dans Non classé
Pas encore de commentaires

Fibres la Réunion: bois et ... |
Media Consult |
bricomelanie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'OPPORTUNITE D'AFFAIRE SUN...
| Avenir Prospère
| lephenomeneuvme